Vendre sa voiture d’occasion et en obtenir le meilleur prix

Lorsque la voiture se fait vieille ou qu’elle commence à avoir certains défauts, nous envisageons tous d’en changer. Il n’est pourtant pas évident de trouver un acheteur. Comment faire pour vendre sa voiture qui n’est plus neuve et qui nécessite encore quelques réparations ? La réponse se trouve souvent auprès des organismes qui font justement ce type d’opération.

Les conditions de rachat de la voiture

Ce que le propriétaire recherche, c’est vendre sa voiture sans grandes formalités, ni plus une dépense de sa part. En fait, les procédures de reprise d’automobile effectuées avec un site ou une société spécialisée en la matière sont souvent simplifiées. Il n’y aura nul besoin de repasser par un contrôle technique qui exigera une réparation préalable du véhicule.

En fait, trois conditions suffisent souvent : que vous soyez en possession de la carte grise non barrée, que vous n’ayez pas gagé le véhicule, auquel cas le créancier gagiste aurait un droit de suite sur celui-ci et que l’automobile date de moins d’une décennie.

Au-delà, l’état de votre voiture importe peu. Que l’auto soit hors service, en panne, précédemment accidentée, elle pourra toujours être reprise.

Une vente rapide

Il faut d’abord estimer sa voiture. Cela vous donnera une idée du prix contre lequel l’acquisition sera faite. Ici, le caractère « meilleur » du prix est relatif, quoique la facilité de la démarche et le caractère spontané du paiement arrondissent le montant à sa valeur supérieure. La démarche en question consiste le plus souvent en un remplissage de formulaire renseignant sur les caractéristiques de la voiture. Une fois cette étape franchie, les sites qui ne font que ça prennent souvent le reste en charge. C’est ainsi que toutes les opérations s’exécutent rapidement.

Aussi, l’enlèvement de la voiture sera à leur charge, même s’il y a un besoin flagrant de dépanneuse. Reste quelques documents que vous devez pouvoir produire à la date d’enlèvement décidée.

  • Les documents identifiant la voiture en question, en particulier son certificat d’immatriculation (ex carte grise) et toutes les factures qui l’ont concernée ;
  • Les documents vous identifiant en tant que propriétaire, notamment votre carte d’identité ;
  • Un certificat de situation qui est délivrée par le Ministère de l’Intérieur, acquis depuis moins d’une semaine.

Une fois ces documents produits, la vente est exécutée. Ne reste que le paiement du prix.

Un paiement immédiat du prix

Le problème dans les ventes de voitures, c’est la lenteur du paiement de sa contrepartie (échelonnement sur une certaine durée) ou le caractère incertain de sa réalisation (Avec les chèques sans provision).

Beaucoup partent alors à la recherche de partenaire sûr. Pour éviter ces situations, il est donc suggéré de collaborer avec ceux qui ont des méthodes de paiement directement vérifiables.

  • Un paiement cash: ceci reste la pratique la plus sûre, quoique les montants soient souvent limités. Si votre voiture affiche un certain prix (souvent au-delà de 1000 euros), le cash n’est plus une option ;
  • Un règlement par virement bancaire, lequel est également vérifiable de suite auprès de son gestionnaire de compte ;
  • Ou encore, un paiement par mandat cash, un montant qui doit ensuite être retiré auprès de la poste.

Dans tous les cas, même si votre voiture est en mauvais état, il peut donc trouver preneur et un bon. Le revendre à  un professionnel semble encore être la meilleure option à saisir.