Comment serait la voiture du futur ?

Pas comme dans les années 80 ou 90, on ne n’imagine plus comment serait la voiture du futur. La seule question qui se pose c’est qui sera opérationnel en premier, le taxi drone ou la voiture autonome ?

Pour tout dire donc, nous disposons déjà des technologies nécessaires pour mettre sur le marché des voitures futuristes. Mais bien avant ce moment, il faut une très grande réforme au niveau des législations et du code de la route.

Une démocratisation des voitures électriques

D’ici quelques années, il y aura de moins en moins de véhicule à moteur à combustion. Rien qu’en 2019, la vente de voiture électrique a connu une progression de 38%. Et avec le temps, ça va encore augmenter. De plus, ce qui est intéressant, c’est que l’autonomie de ces voitures électriques tend toujours à augmenter. La Lucid Air par exemple pourrait faire une distance de plus de 600 km sans être recharger contre près de 508 km pour la Tesla X.

L’émergence des voitures autonomes

Grâce aux capteurs et radars de recul avant et arrière, une voiture pourrait rouler en toute sécurité sans la présence d’un conducteur à bord. Aussi, à la guise de son utilisateur, il peut paramétrer la vitesse de croisière de cette dernière. Actuellement, Google est le principal pionner de ce concept. Néanmoins, Tesla, Volkswagen et Chrysler sont aussi dans la course.

Même si ce type de véhicule est aujourd’hui entièrement opérationnel, sa mise sur le marché demande encore du temps. Effectivement, autour ce de concept, il y a encore un très grand vide juridique. En cas d’accident par exemple, il est encore difficile de définir à qui va incomber la responsabilité. Aussi, comme une voiture autonome est pilotée par une IA (intelligence artificielle), il est très important de mettre en place un système de sécurité infaillible pour prévenir toute forme de piratage informatique.

Vers un véhicule de plus en plus connecté

Suivant la finition d’un véhicule ou par le moyen d’un autoradio android, dans une voiture, on peut disposer d’une connexion wifi, d’un bluetooth a2dp, d’un Tuner TNT HD, d’un mirrorlink, d’un ODB2… Mais dans le futur, une voiture pourrait proposer de plus en plus d’options côté connectique. Rien que pour le GPS par exemple, pendant la navigation, l’assistant vocal pourrait reconnaitre les différents types de panneaux de signalisation, comme le parking zone bleu le sens interdit, l’interdiction de klaxonner…

L’apparition des drones taxis

Même si pour l’Europe, il est encore difficile d’envisager l’utilisation des drones taxis, aux USA, en Chine et à Dubaï, divers prototypes ont déjà été conçus. Et outre le transport de voyageur, ce concept servira également pour les livraisons.