Le marché de l’automobile en 2019

Malgré le développement des moyens de transport en commun comme le train et le bus, la voiture reste très prisée par les particuliers. C’est ainsi que l’on peut constater qu’une certaine hausse s’est faite ressentir dans le secteur. Néanmoins, certains pays et certaines marques ont su se démarquer et ont attiré plus de clients que d’autres. L’évolution des nouvelles technologies, l’écologie et le nombre croissant d’automobilistes ne sont pas étrangers à cette augmentation des ventes. Voyons les caractéristiques du marché de l’automobile cette année et pour les périodes à venir.

La situation du marché de l’automobile en France sur les 5 premiers mois

En mai 2019, on constate une légère hausse des ventes de voitures. En effet, le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA) a publié que le nombre d’immatriculations a connu une hausse de 1,17% par rapport à mai 2018. Toutefois, la situation change en juin 2019 avec une baisse de 8,4% par rapport à juin 2018. Cette baisse est d’autant plus visible compte tenu de la légère hausse qu’a connue le marché automobile français durant les 2 mois précédents. Le marché était plutôt évolutif lors de ce premier semestre. En effet, lors du premier trimestre, le groupe automobile français PSA a fait face à certaines difficultés, que ce soit pour les ventes que pour le chiffre d’affaires. En Europe, le groupe était plutôt rentable mais au niveau mondial, c’est une autre histoire. La suspension des affaires en Iran et les obstacles au niveau du marché chinois font partie des causes de cette difficulté au niveau international.

Les marques qui ont du succès

Bien que la Chine et l’Inde aient su trouver leur place sur le marché mondial de l’automobile, les marques françaises ne sont pas en reste. A cet égard, les marques Citroën et Peugeot font partie des véhicules préférés des français. Cela est valable, même s’il s’agit d’une une Peugeot 308 d’occasion qui reste une excellente affaire pour les acquéreurs. Effectivement, Citroën et Peugeot ont été les grands gagnants de cette première moitié de l’année avec respectivement 23,1% et 5,32% de hausse. Pour les marques étrangères, l’allemand Volkswagen et le japonais Toyota ont du succès en France. Même si les constructeurs étrangers plaisent aux français, les constructeurs locaux couvrent encore une part importante du marché avec 59% des ventes.

Qu’en est-il pour les années à venir ?

Récemment, le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) a effectué une « Analyse prospective sur l’après-vente automobile ». Selon cette analyse, une croissance de 2,6% est à prévoir d’ici 2025, soit 33,6 millions d’unités. Les véhicules avec moteur à essence augmenteraient tandis que les voitures diesel seront en baisse. Les impératifs écologiques combinés à une prise de conscience générale permettront une augmentation des voitures hybrides et électriques, soit respectivement 7% et 3% du parc global. Néanmoins, une hausse de 1,6% au niveau du kilométrage est aussi à prévoir, soit 13 500 km. Pour ce qui est des voitures connectés, les usagers ont encore certaines appréhensions, notamment en ce qui concerne la délégation du traitement des données à un tiers.