Jeune conducteur malussé : comment trouver une assurance pas chère ?

Par défaut, la prime d’assurance versée par un jeune conducteur est toujours plus chère par rapport à un conducteur expérimenté. La raison à cela est toute simple, il est plus sujet à un risque de sinistre. Et en cas de malus, cette prime risquerait même de doubler ou de tripler. Comment souscrire alors à une nouvelle assurance auto lorsqu’on a le profil d’un jeune conducteur malussé ?

Quel type de sinistre peut conduire à un malus pour un jeune conducteur ?

Le malus s’applique à un conducteur dès le moment où il effectue un accident dont il est le responsable. Et dans le cas où ce dernier était en état d’ébriété ou a fait un délit de fuite au moment des faits, les conséquences seraient catastrophiques.

Toutefois, il est à noter que le malus ne s’applique pas pour toutes les formes de sinistres. Le jeune conducteur ne serait pas tenu responsable si les dégâts occasionnés sont dus à :

  • Un vol, un bris glace ou un acte de vandalisme
  • Une catastrophe naturelle
  • Un incendie
  • Un sinistre qui s’est présenté au moment où sa voiture était un parking ou une aire de stationnement.
jeune conducteur malussé
source: pixabay.com

Quelles sont les conséquences d’un malus pour un jeune conducteur ?

Pour un accident mineur, le coefficient de bonus malus du conducteur serait revu à 1.25. En conséquence l’assurance jeune conducteur avec malus s’élèverait à 25% plus chère par rapport à la normale. Dans le cas contraire, s’il n’aurait pas connu d’accident tout au long de l’année, il aura un bonus de 5%.

Pour un accident grave et les circonstances aggravantes par contre (dégât corporel important, délit de fuite, conduite sous l’effet d’un stupéfiant ou de l’alcool…), si le conducteur ne perd pas tous les points de son permis, il y aurait de forte chance que ses cotisations annuelles doubleraient.

Comment trouver un assureur lorsqu’on est malussé ?

Le risque pour un jeune conducteur malussé ne se porte pas seulement sur la surélévation de la prime qu’il doit verser. En effet, certaines compagnies d’assurance pourraient refuser de l’assurer. De ce fait, la méthode la plus simple serait de souscrire auprès d’un assureur qui propose des offres uniquement dédiées pour les conducteurs malussés et résiliés. Et pour trouver la meilleure proposition, il est toujours recommandé de faire des comparatifs de prix suivant la formule d’assurance de votre choix (assurance auto responsabilité civile, assurance incendie et vol, assurance tous risques…).

Quelles sont les méthodes pour réduire ses malus ?

Pour qu’un jeune conducteur puisse espérer payer une prime moins chère, il faut qu’il évite d’avoir un accident pendant une durée minimale de deux ans. Au terme de cette période son coefficient de bonus malus serait revu à 1. A part cela, la conduite accompagnée est aussi une bonne astuce qui peut permettre à un jeune conducteur de verser une cotisation moins chère.