Un nouveau contrôle technique plus stricte arrive en mai 2018

Un nouveau type de contrôle technique est prévu en 2018 pour les automobiles. Il restera toujours dans le même esprit que les contrôles classiques, mais sera un peu plus rigoureux. De quoi inquiéter certains particuliers.

De 123 à 137 points de contrôle pour le nouveau contrôle technique de mai 2018 

Nouveau contrôle technique mai 2018
Nouveau contrôle technique mai 2018

Les automobilistes risquent d’en baver avec cette nouvelle disposition. Ceux-ci étaient habitués à 223 points de contrôle. La donne va changer tout d’un coup. Désormais, ce seront 137 points qui feront l’objet de contrôle ; ceux-ci couvrant, en réalité, 606 points d’insuffisance.

Depuis toujours, lorsque le véhicule était jugé comme comportant de hautes défaillances (le niveau le plus élevé), l’automobiliste n’était soumis qu’à une obligation de représenter son véhicule au centre dans un délai de 2 mois pour que l’on y effectue une contre-visite. Ce qui donnait assez de temps pour faire la planification de la réparation de ces défaillances.

Le nouveau contrôle sera plus poussé et viendra changer la donne. Désormais, il y aura un stade « critique » au-dessus du stade de défaillances majeures ; et, le pire est que ces défaillances nouvelles au nombre de 127 sont susceptibles de conduire à l’immobilisation du véhicule.

Des réparations à effectuer dans un délai de 24 heures

Suite au contrôle, les automobiles sur lesquelles il sera relevé des défaillances du niveau critique devront repasser par le centre sous 24 heures pour vérification. Le délai est très court et ne laisse pas la possibilité aux automobilistes de choisir le garage qui leur coûtera le moins cher en termes de réparation. De ce fait, plusieurs garagistes pourraient profiter de l’occasion.

Pourtant, il serait judicieux d’avoir un technicien expert à sa disposition pour effectuer une sorte de pré-visite avant de se rendre dans le centre pour une visite véritable. Une journée semble être un délai qui va en clouer plus d’un. Ceux qui n’ont pas la possibilité de réparer seront contraints d’abandonner leur véhicule à la maison.

Ils pourront aussi choisir de continuer de l’emmener avec eux, sauf qu’ils seront dans l’illégalité. Une autre solution serait de louer un camion pour rapatrier le véhicule. Mais le coût de la location du camion-plateau devrait contraindre les automobilistes à accepter le tout premier coût de réparation qui leur sera proposé.

En réalité, les idées comme abandonner son véhicule pourraient coûter encore plus cher. En effet, l’article R635-8 du Code pénal sanctionne l’abandon d’épave de véhicule d’une amende de 1500 € ; pouvant aller jusqu’à 3000 € au cas où cela se répéterait. En plus, l’automobiliste ayant abandonné son véhicule répond des dégâts que pourrait causer l’auto abandonnée.

Relativement à ceux qui décideront de continuer à conduire dans l’illégalité, la disposition R.323-1 du Code de la route les sanctionnera d’une amende de 135 € ; en plus du fait que la voiture pourrait regagner la fourrière.

La disposition prendra effet au mois de mai, et plus précisément le 20 mai 2018. Il semble indéniable que certains avanceront de quelques mensualités leur visite technique pour profiter des modalités actuelles régissant ce domaine. Et ce, même en quelques semaines seulement après l’entrée en vigueur de la nouvelle disposition.