Comment compenser la hausse du prix des carburants ?

La hausse du prix des carburants est actuellement un des sujets les plus médiatisés, notamment parce qu’elle a été à l’origine d’un mouvement aujourd’hui beaucoup plus large : celui des Gilets jaunes. Que l’on adhère ou non à leur cause, il est certain que nous avons presque tous besoin de faire des économies pour compenser la hausse de ces prix. Voici donc quelques pistes à privilégier pour faire des économies.

Profiter des primes de l’État

Pour calmer la colère des Gilets jaunes, le gouvernement d’Emmanuel Macron et d’Édouard Philippe a rapidement annoncé la mise en place de nouvelles aides et le gonflement de celles qui existent déjà. L’objectif de ces aides est d’aider les foyers les plus pauvres à acheter une voiture plus récente et moins polluante. Certaines aides pourront atteindre jusqu’à 5 000 € !

Néanmoins, pour profiter de ces aides, il faut tout de même toujours disposer d’un apport initial. Votre voiture polluante ne pourra donc jamais être purement et simplement remplacée par une nouvelle voiture. Cependant, pour beaucoup de ménages en difficultés, même un apport de deux mille euros est absolument inenvisageable.

Se tourner vers une LOA

Une location avec option d’achat peut être une excellente opportunité pour changer de voiture sans se ruiner. Un site comme Zanzicar spécialiste de l’achat de voiture en loa vous permet de trouver des milliers de modèles différents et de les payer chaque mois, comme vous loueriez un appartement, plutôt que de débourser une grosse somme d’un coup.

Cette solution est souvent très intéressante pour les ménages qui ont peu de ressources, mais qui ont toujours besoin d’une voiture adaptée aux exigences de leur quotidien. En plus, une loa vous permet également de changer assez souvent de voiture et, donc, de bénéficier en permanence des dernières technologies, mais également des voitures qui consomment le moins, comme les voitures hybrides et à essence.

Changer ses habitudes

Dans bien des cas, il est très difficile, voire impossible, pour certaines familles de changer leurs habitudes. De nombreux particuliers n’utilisent pas la voiture par gaieté de cœur, mais parce que leur situation, familiale ou géographique, ne les autorise pas à faire autrement. Cependant, dans de nombreux autres cas, un changement mineur d’habitude peut représenter d’importantes économies à la fin du mois.

Ces changements peuvent se traduire simplement par un regroupement des déplacements en voiture pour éviter de multiplier. Dans des cas un peu plus extrêmes, ils peuvent se traduire par la décision de se déplacer davantage à vélo, surtout quand on ne vit pas trop loin d’un centre-ville. Enfin, pour tous ceux qui vivent dans de grandes agglomérations, même si cela peut leur paraître contraignant, se tourner vers les transports en commun peut considérablement changer leur quotidien.