Les étapes à respecter suite à un accident de voiture

Même s’il n’y a pas de dommages matériels et physiques, être victime d’un accident de voiture implique le suivi de certaines étapes. En outre, l’intervention de certains professionnels est de mise pour que chaque partie obtienne satisfaction. Ainsi, depuis le déroulement des faits jusqu’au retour au domicile, la victime doit suivre une certaine procédure. Notons que toute personne titulaire d’un véhicule doit avoir une police d’assurance pour être conforme à la loi. Cette obligation permet de mieux faire face aux accidents de voiture.

La déclaration de l’accident

Le délai pour faire une déclaration d’accident est très court, soit 5 jours pour un accident de voiture. C’est le même délai pour un incendie ou un bris de glace. Par contre, pour un accident suite à une catastrophe naturelle, la déclaration doit se faire sous 10 jours. Pour un vol de voiture, cela doit se faire dans les 2 jours suivant l’infraction. Chaque sinistré a le droit de connaître le montant de l’indemnisation octroyée par sa compagnie d’assurance. Il convient de noter que la prise en charge des dégâts dépend du contrat souscrit par l’assuré : contrat « au tiers » ou assurance « tous risques ». La déclaration d’accident permet d’enclencher la procédure d’indemnisation. En cas de non respect des délais impartis, les sinistrés risquent d’être déchus des garanties souscrites.  

L’hospitalisation

En cas de dommages corporels, il est évident que l’hospitalisation est inévitable. Plus tôt les blessures sont prises en charge, plus tôt elles guériront au lieu de s’aggraver. De plus, seul le médecin est à même de faire un diagnostic et de prescrire un traitement. Une fois les soins à l’hôpital prodigués, il est temps de retourner chez soi. Selon la gravité des blessures, une période de convalescence doit être observée. En outre, la location d’équipements médicaux peut être nécessaire durant cette période de convalescence, au moins jusqu’au rétablissement de la personne accidentée. A cet effet, différents matériels peuvent être loués comme les fauteuils roulants, les rampes, les superpôles pour aider le patient à se lever et les produits médicaux pour la salle de bain.   

L’aide psychologique

Certaines personnes tendent à négliger l’accompagnement psychologique suite à un accident. Pourtant, tout évènement malheureux peut causer un traumatisme chez les victimes. Notons que le traumatisme est constitué par les perturbations psychologiques et comportementales causées par un choc émotionnel violent.

Des psychiatres et des psychologues se mettent à disposition des témoins de l’accident et des victimes pour qu’ils puissent éviter de subir un stress post-traumatique. Ce dernier peut durer plusieurs mois après l’accident. Il faut aussi que les victimes puissent se dégager de leur état de choc et qu’ils prennent conscience de ce qu’elles viennent de vivre. La discussion est primordiale dans les jours qui suivent l’accident. Cela permet de s’ouvrir et non de s’enfermer dans les effets du choc subi. Une thérapie cognitive ou comportementale est nécessaire dans certains cas grave. Pour mieux surmonter l’évènement, des antidépresseurs peuvent être prescrits par le médecin traitant.