VHU : les intérêts de contacter un épaviste

Chaque année on recense près de 1.5 millions de voitures hors d’usage ou VHU en France. Outre les voitures en fin de vie, elles concernent aussi les véhicules accidentés et VEI (Véhicules Economiquement Irréparables).

Si cela vous concerne, conformément à la loi, vous devriez impérativement contracter avec un épaviste professionnel pour enlever, dépolluer et démolir votre voiture.

Quels sont les avantages de recourir à un épaviste ?

Si vous ne faites pas appel à un épaviste agréé, vous risquez d’encourir une amende de 75 000 euros plus une peine de prise de 2 ans. En effet, comme une voiture usagée est fortement polluante (huile moteur, liquide frein, huile boite de vitesse..), seuls les professionnels habilités peuvent la démonter.

A part que c’est obligatoire, le fait de se fier à épaviste est totalement gratuit. Si vous comptez emmener votre VHU à la casse pour la vendre en pièce détachée, il faut prévoir un frais de déplacement de 50 euros minimum. De plus, vous devriez également remplir toutes les formalités administratives. Au finale donc, au lieu de gagner de l’argent, vos dépenses seraient plus importantes que vos gains.

épaviste 78

Comment se déroule l’enlèvement et la destruction d’une voiture hors d’usage ?

Si vous êtes aux Yvelines, vous devriez au préalable prendre rendez vous avec un Epavite 78 par téléphone ou sur son site internet. Comme dans ce département, les épavistes gratuits sont très sollicités, cette démarche est très recommandée.

Après cette étape, votre VHU serait par la suite enlever et emmener dans un centre spécialisé. Pendant ce temps, l’épaviste s’occupe de sa dépollution. Et une fois cela faite, le véhicule serait emmener à la casse pour être détruite et tous les composants réutilisables seront recyclés par un autre centre spécialisé.

Quels sont les documents qu’il faut se prémunir ?

Le traitement d’une VHU est très règlementé par la loi. Bien  avant l’enlèvement de la voiture, le propriétaire doit présenter un certificat de non gage, une pièce d’identité et la carte crise du véhicule concerné. Du côté de l’épaviste, il doit avoir un certificat d’agreement. Aussi, au terme des opérations de dépollution et de démolition, il doit fournir une pièce justificative à la préfecture concernée. Une fois le document reçu, cette autorité annule par la suite le numéro d’immatriculation du véhicule.

Qu’en est il de la prime à la casse ?

Après la démolition de votre véhicule, vous pouvez très bien bénéficier d’une prime à la casse ou prime à la reconversion sous certaines conditions. Parmi les plus importantes, il y a l’acquisition d’une voiture thermique qui émet du CO2 inférieur ou égal à 116 g/km ou d’une voiture hybride ou électrique.

crédits photos: pixabay.com