Les innovations de la F1 intégrées dans nos voitures

Que vous soyez insensible ou bien un grand fan de sport automobile, vous n’êtes pas censés être sans savoir que la Formule 1 et autres disciplines (Formules, Rally, Endurance) sont avant tout des fleurons de technologies et d’innovations techniques. Depuis des décennies, certains aspects techniques de ces sports fascinent les connaisseurs de ces disciplines.

Mais au-delà de la fascination, certaines innovations ont surtout su s’adapter au monde de tous les jours et chaque ingénieur de course ou d’écurie se mettra d’accord pour vous dire une chose bien précise : la Formule 1, sous l’égide de la FIA (Fédération internationale automobile – régisseur des championnats professionnels) est un formidable vecteur pour l’amélioration de la sécurité en piste, mais aussi pour la vie de tous les jours. C’est ainsi pourquoi de nombreuses innovations sont apparues en F1 (et aujourd’hui dans les catégories inférieures F2, F3, F4) et se retrouvent aujourd’hui dans les voitures des communs des mortels. Retour sur quelques innovations marquantes qui ne vous sont sans doute pas étrangères… 

Légende : Raikkonen profite de la direction assistée pour effectuer son virage

Antipatinage et ABS 

Si ces systèmes ont rapidement été interdits, mais surtout abandonnés chez les pilotes professionnels, ils ont bien été élaborés par les ingénieurs de F1 dans les années 1980. La FIA a rapidement interdit ces deux aides successives, mais leur apparition et leur innovation ont fait de nos routes des endroits bien plus sûrs. En contrôlant les tractions et mouvements du véhicule, l’antipatinage est aujourd’hui une sécurité plus que banale, mais qui a depuis son élaboration, évité de nombreux accidents. L’ABS pour anti-blocking system ou système anti-blocage détient également son lot de satisfactions. En empêchant le blocage de roues, notamment lors de freinages importants, le contrôle de la voiture est toujours possible. 

En course automobile, si ces technologies furent rapidement stoppées, les pilotes ne les appréciaient pas pour autant. Sans ses technologies, ils ressentent mieux les sensations de la voiture et la contrôlent parfaitement, jusqu’à la limite parfois. Il n’est donc pas rare d’écouter que ces véritables pilotes dans l’âme désactivent toute aide lorsqu’ils conduisent leurs voitures sportives sur les mêmes routes que nous. 

Les boîtes de vitesses automatiques

Peut-être que vous possédez vous-même une boîte automatique comme la plupart des gens le font de nos jours. C’est l’une des choses que la F1 a apportée au “monde réel.” En 1989, Ferrari fut le premier constructeur à utiliser une transmission automatique. Exit le levier de vitesse, les vitesses se passaient désormais au volant, grâce à deux petites palettes fixées derrière le volant. Ce fut rapidement un confort et une aide importante pour les pilotes de l’époque, Gerhard Berger et Nigel Mansell. Leurs mains pouvaient rester sur le volant à tout moment. En dépit d’être l’un des pilotes les plus anciens du paddock et également l’un des sportifs les plus riches sur Terre, Lewis Hamilton a toujours conduit des monoplaces équipées de vitesses au volant. C’est dire à quel point cette innovation fut rapidement adoptée. Ce serait même marrant d’imaginer des pilotes actuels conduire avec d’anciennes boîtes de vitesses. Ils seraient sûrement bien gênés. Une fois de plus, cette innovation fut prépondérante dans le monde de l’automobile. En 2020, toutes les voitures sont disponibles avec des boîtes de vitesses automatiques et le client choisit directement son type de transmission. 

Les systèmes de récupération d’énergie

Les F1 sont des bijoux de technologies ambulantes et leurs systèmes sont de plus en plus élaborés. Depuis plusieurs saisons, le MGU-K et MGU-H permettent la circulation et la récupération d’énergies entre les moteurs thermiques et électriques des moteurs respectifs présents dans la monoplace. Les moteurs hybrides, mis en vigueur depuis 2014 offrent la possibilité d’alterner toute cette énergie à bon escient. 

Légende : Les moteurs atmosphériques ne sont plus utilisés en Formule 1

Avant ceci, le KERS (SREC) permettait aux pilotes d’utiliser un boost de puissance emmagasiné grâce à l’énergie cinétique stockée et obtenue grâce aux freinages. Ces technologies ultra poussées sont tout simplement des avant-gardes de ce qui se fait avec les moteurs hybrides ou électriques. La compréhension et l’avancée de ces réglages furent des aides non négociables pour tous les fabricants de voitures actuels cherchant plus de propreté et une énergie différente que celle des moteurs atmosphériques classiques.